Actualité

Retour à toute l'actualité

Le restaurant Devos a trouvé un repreneur

Sudpresse - C.B.
/ 25.01.2012

C’est une institution qui fout le camp à Mons. Devos ferme! Pour quelques mois en tout cas, le temps de signer avec un repreneur de l’activité commerciale.

Et les rumeurs les plus folles courent sur son avenir. On va y faire une discothèque. “ Faux! ”, déclare une voisine commerçante. Le pub irlandais va s’y installer. “ Une mauvaise information ”, assure le propriétaire du pub de la rue de la Clef qui attend le feu vert du collège communal et de la Région wallonne pour ouvrir.

Pierre Frère, dernier et actuel propriétaire montois des lieux, veut rester discret sur l’identité du repreneur. “ Je suis tenu par la confidentialité tant que les conventions ne sont pas signées. Je peux juste dire que l’activité reprendra en juin. Je garde la propriété du bâtiment ainsi que l’usage du premier étage. C’est le rez-de-chaussée qui est concerné par une location. ”

Un restaurant va-t-il rouvrir à cet endroit stratégique de la ville? L’enseigne Devos est dévolue à la restauration depuis 1879.

L’établissement a connu une gloire gastronomique tout au long du XXè siècle. Il s’est toujours trouvé un héritier même lointain de la famille fondatrice Devos pour reprendre les fourneaux. Les Dandois et les Eeckhout ont gagné et gardé une étoile. Lorsque Christiane et Joseph Eeckhout ont rendu leur tablier fin 2002, un investisseur français Roger Messio a complètement rénové les lieux et reconquis la précieuse étoile en 2005. La tournante des chefs a eu des répercussions dans l’assiette et Michelin a retiré sa distinction.

La réputation de Devos a subi les conséquences de ces revers de fortune culinaire. L’établissement fermé depuis une quinzaine de jours, liquide son matériel de cuisine aux hôteliers de la région.

Dégradation des lieux

Gestionnaire de biens et Montois, Pierre Frère a racheté les bâtiments de la rue de la Coupe voici deux ans. Il est sur le point de signer avec un candidat repreneur de l’activité commerciale. Quelle sera-t-elle? C’est motus et bouche cousue pour l’instant mais une indiscrétion nous apprend qu’un concept Horeca haut de gamme pourrait prendre place dans ces lieux. Il s’agirait d’une activité mixte liant brasserie, restaurant et café.

Un observateur du cadre de vie montois ne s’étonne pas de cette nouvelle qui crée un certain émoi sur la Grand-Place. “ On assiste à une dégradation de l’environnement urbain et de la population. Juste en face de Devos, il y a une fontaine régulièrement squattée par des SDF. Personne ne peut nier que cela nie à l’image de la ville. Il y a aussi les problèmes de propreté, de parking, de mauvais état des trottoirs. La ville perd de son aura, c’est visible. Le piétonnier est une succession d’enseignes discount. ”

Mons 2015, qui lie culture et gastronomie, ne peut se passer d’établissements haut de gamme.

Partager cette actualité