Actualité

Retour à toute l'actualité

Nous avons testé l’Acacia!

Le Soir - Romain Cammereri
/ 28.01.2011

L’Acacia, c’est ce petit restaurant situé sur le quai Sadoine à Seraing. Son originalité? Il s’agit d’une ASBL qui a pour but d’assurer la formation et l’insertion socio-professionnelle de personnes peu qualifiées et/ou très éloignées de l’emploi.Nous l’avons testé!

Sandra Michel et Claudel Guitard, respectivement Directrice et Administratrice-déléguée de l’Acacia, nous reçoivent dans la salle de 40 couverts située au 10, quai Sadoine, à quelques pas de la rue Cokerill.

L’endroit n’a rien à envier aux autres restos “ pro ” de la région. Le cadre, dans une belle maison de maître, est chaleureux, convivial. Rien n’est laissé au hasard de sorte que l’on n’a, à aucun moment, l’impression d’être dans un restaurant “ social ”.

D’entrée, le client est prévenu: Ici, les serveurs et les cuisiniers ne sont pas des professionnels. Ce sont, pour la plupart, des chômeurs qui n’ont plus travaillé depuis de nombreuses années.Ce sont des personnes qui sont assez éloignées de l’emploi et qui, souvent, ne disposent que du diplôme de l’école primaire. Et, quand ils arrivent, eux-mêmes n’ont jamais été au restaurant, indique Sandra Michel. Elles viennent travailler soit de leur plein gré, soit parce que l’ONEM ou le Forem les y a obligés. Parfois, par exemple, on prend des prisonniers en liberté conditionnelle. À l’Acacia, ces personnes ont un statut de stagiaire, sont rémunérées 1€ de l’heure (en plus du chômage), et sortent d’ici avec un certificat de commis de cuisine ou de salle ”.

Pas à l’abri d’un “ couac ”

Notre plat arrive. La serveuse tremble un peu en portant trois assiettes à la fois mais, à part ça, a l’air tout à fait à l’aise et est très polie. “ Il peut y avoir des petits couacs, du vin renversé par exemple, mais le client est au courant, sourit Claudel Guitard. Nous avions choisi le carpaccio de bœuf en entrée et un porcelet à la moutarde accompagné d’une salade liégeoise. Verdict: excellent! On comprend maintenant pourquoi ce restaurant de cuisine française affiche quasiment complet tous les jours. “ Nous bénéficions d’une clientèle très variée: des habitués mais aussi beaucoup de personnel d’entreprise. Les gens viennent ici pour bien manger et pour pas cher: les menus sont toujours à 12€ sur le temps de midi et 18€ le vendredi et le samedi soir avec un apéritif et un sorbet en plus ”.

Épaulés par quatre formateurs, les stagiaires restent généralement un an et demi à l’Acacia. “ Notre but est de leur permettre de trouver un stage ailleurs ou de l’emploi, explique Sandra Michel. Beaucoup y parviennent. L’année passée, 12 stagiaires sur 25 ont trouvé du boulot. Un d’entre eux vient même de signer un contrat à l’Héliport, à Liège! ”.


À NOTER L’Acacia ASBL. 10, Quai Sadoine à Seraing.

Sur réservation au04/330.11.78.

Du lundi au vendredi de12h à 13h. Le vendredi et le samedide18h à 19h.

Certains ne travaillaient plus depuis des années, l’Acacia leur permet de prendre du galon. Van Ass

Partager cette actualité